Commençons par les délicieuses tartines de brioches parsemées de chocolat râpé au couteau (absolument!) et couvertes d'une fine, euh..., épaisse couche de beurre salé (évidemment),

N'oublions pas les parties de cartes endiablées où personne ne trichait, personne ne râlait, personne ne pleurait. Nous sommes, c'est absolument sûr, une famille de très bons joueurs,

Sans compter sur les heures à jouer dans la cabane en bois du jardin transformée pour l'occasion en palace, abritant ni plus ni moins, qu'une dizaine "d'enfants"... poupées qu'on aimait tant cajoler,

Que de moments de bonheur passés chez ces deux zozos là... 

Et quelle fierté de pouvoir dire "Moi, mon grand-père était tailleur", "Moi, ma grand-mère cousait toutes les robes de nos poupées"....

Voilà, comment quelques années plus tard, je passe tant de temps devant ma machine  à créer des choses pour les bébés en mangeant du chocolat...